Charlotte Corday

Les zones en bleu sont interactives.

Pendant les années 1930, Léon Manière compose un drame lyrique en trois actes intitulé Charlotte Corday, sur un livret de Maurice-Charles Renard.

Le Prélude a bénéficié d’exécutions antérieures au Havre, au Casino Marie-Christine le 18 mars 1928, et à Caen les 4 décembre 1928 et 9 avril 1929. Il en est de même pour le duo du premier acte interprété à Caen le 16 mars 1934.

L’oeuvre essentiellement caennaise – un auteur caennais (Maurice-Charles Renard), un compositeur normand (Léon Manière) et une héroïne caennaise (Charlotte Corday) – est choisie pour célébrer le centenaire du Grand Théâtre de Caen, dont Jean Tiberty est le directeur. Toute la ville participe activement à ce grand projet. L’affiche de la représentation est distribuée à travers toute la cité et les commerçants présentent dans leur vitrine, des photos des auteur, compositeur, et interprètes. Il en est ainsi pour les Galeries Lafayette, ou bien encore pour la librairie Marigny et Joli, rue Saint-Jean, qui expose en plus de nombreux documents photographiques, des estampes, lithos et gravures sur Charlotte Corday. Un service spécial d’autobus est mis en place pour faciliter l’accès au Théâtre pour les quatre représentations prévues. Pour célébrer le centenaire du Grand Théâtre, un vin d’honneur est offert par la mairie de Caen à l’issue de la répétition générale, la veille de la création.
La création est donnée au Théâtre de Caen le 8 décembre 1937. Elle sera suivie de trois autres représentations les 10 et 12 décembre (matinée et soirée).

En lire plus

Les commentaires sont fermés.