Léon Manière chef de l’Harmonie municipale

En janvier 1931, l’Harmonie municipale du Havre est réorganisée sur de nouvelles bases administratives et sa direction est confiée à Léon Manière.

Depuis longtemps, l’Harmonie ne donnait que de rares concerts et les Havrais avaient le sentiment que la formation ne possédait pas les qualités artistiques suffisantes pour rivaliser avec bon nombre de groupements similaires. A partir de 1934 l’Harmonie municipale, composée de quatre-vingt-cinq exécutants, produit une série d’auditions de grande qualité, attirant un nombreux public. Outre les espaces de plein air – square Jean-Jaurès (ou Saint-Roch), square Holker, square Franklin, place Saint-François – les Havrais peuvent maintenant se rendre au palais de la Bourse, au Grand Théâtre, au Palais des Expositions ou bien encore à l’Hôtel de Ville, pour écouter les « Municipaux ».

Pour redorer le blason de l’Harmonie municipale, son nouveau chef, grâce à un travail méthodique allié à une discipline solide, fait acquérir à ses musiciens les qualités d’homogénéité indispensables à une formation musicale. La pratique de la musique et la recherche des nuances à l’extrême ont pu mettre en valeur des artistes aux qualités personnelles incontestables. A cela s’ajoute l’élargissement du répertoire, composé désormais d’œuvres de genre varié, allant de fantaisies et de marches à des ballets, tout en passant par des ouvertures célèbres.

L’Harmonie municipale s’est ainsi imposée au public havrais et a acquis un bon niveau artistique faisant honneur à la cité.

La presse havraise en a témoigné dans de nombreux articles. En voici quelques uns, sélectionnés parmi eux.

Pour consulter les articles, cliquer sur les zones interactives en bleu.